Micromania GameShow 09 : compte-rendu

14/11/2009

MGS 09

Le MGS 09 a fermé ses portes il y a déjà deux semaines et il était temps de faire un bilan de cette mouture 2009. C’est la deuxième fois que j’allais au MGS (la première fois remonte à l’édition 07) et je peux le dire d’emblée : cette édition était meilleure sur tous les points. Explications.

Venant du Sud de la France et étant un client Gold, j’ai eu droit à deux entrées offertes, l’accès à la nocturne et un tarif réduit sur les entrées : en effet, tous les provinciaux payent le prix de la journée au tarif d’une demi-journée. J’ai choisi le week-end en tant que places gratuites (matin et aprem’ donc vu que je suis de province) et n’ai eu qu’à payer 5 € (le tarif de la 1/2 journée le vendredi) pour avoir un pass 3 jours. Sympa 🙂

Venons-en au salon à proprement parler : il y a deux ans, il avait lieu à La Défense ; cette année c’est à la Grande Halle de la Vilette que ça se passe et autant dire que c’est une bonne chose car le lieu est beaucoup plus propice aux grands évènements avec un plafond surélevé empêchant les bouffées de chaleur, car du monde il y en avait (500.000 personnes au total).

Après une vingtaine de minutes d’attente, j’entre et les stands se comptent par poignées. Les jeux à tester sont nombreux et parmi les jeux jouables je peux citer God of War III, Heavy Rain, New Super Mario Bros. Wii, Silent Hill Wii, U-Sing, Zelda Spirit TracksDante’s Inferno, Left 4 Dead 2, Avatar, Band Hero, Modern Warfare 2, Bayonnetta, Battlefield Bad Company 2…

MGS 09

Comme il y a deux ans, il y avait des projections privées de certains jeux et s’il y a deux ans, j’avais pu assister à la projo du premier Assassin’s Creed, cette année c’est Assassin’s Creed II qui était dévoilé. Le jeu était présenté par l’un des dirigeants du projet et il a bien insisté sur le fait que la répétitivité du premier opus était ici corrigée. Ezio, le nouvel héros, dispose de plusieurs armes et les missions sont plus passionnantes. J’achète.

MGS 09

Autre projo incontournable, celle de Super Street Fighter IV présenté par Yoshinoro Ono (le papa de Street Fighter) himself ! Il a présenté trois des nouveaux persos sur les huit qui seront inclus dans cette refonte de SF IV : T.Hawk, Juri et Dee Jay. Le jeu était présenté en exclu européenne et quelques joueurs ont pu tester ces nouveaux combattants. SSF IV corrigera le mode online de SF IV avec des lobbys et la possibilités de se réunir à plusieurs dans une même salle pour faire des tournois. Le prix sera amoindri pour essayer de faire passer ce gros patch sur disque. Heureusement.

MGS 09

Mais la présentation que je retiendrais, c’est celle de Final Fantasy XIII qui promet de déboîter sévère (09.03.2010 ! ) tant graphiquement (la transition scènes cinématiques/temps réel n’est pas du bluff) qu’au niveau de son gameplay. Final Fantasy XIII a donc toutes les cartes en main pour être le sauveur du RPG nippon sur consoles HD.

MGS 09

Splinter Cell Conviction était aussi dévoilé histoire de donner encore plus envie à ta CB de passer dans un lecteur de cartes. Exclu Xbox 360, ce nouvel opus de la simulation de cache-cache semble radicalement différent des anciens épisodes avec une partie action plus prononcée.

MGS 09

Cette année, le MGS n’a pas hésité à faire venir du monde pour en rameuter : Ono-san, David Guetta et même Egde pour les fans de catch ou Guily pour les fans de foot, tout le monde avait son compte. Il y avait quelques animations dont un quizz sur le stand JVN avec la présence de la rédac de Consoles+ ou du magazine officiel Xbox et j’ai pu y gagner une manette pour la 360 en participant à un quizz. Au niveau des personnalités, notons aussi la présence de Julien Tellouck, Marcus, Julien Chièze et Sinik :weshgros:

MGS 09

Cette édition 2009 du MGS était donc une franche réussite car elle a permis une fois de plus de pouvoir tester toutes les nouveautés à venir histoire de savoir quels jeux seront achetés prochainement. Pour ma part, Assassin’s Creed II m’a convaincu : j’avais peur d’une redite du premier mais les mécanismes dans le gameplay semblent prometteurs. La présentation de FF XIII m’a rassuré et ça promet d’être un très grand jeu, je suis conquis.


I am a DJ Hero

06/11/2009

Cela fait maintenant une semaine jour pour jour que DJ Hero est disponible chez tous les revendeurs et après avoir plié les 93 mix en une vingtaine d’heures de jeu, voici mon avis sur cette itération aux platines de la franchise Hero.

Gégé aux platines

Après presque autant de Guitar Hero que de Pokémon, Activision donne un coup de peps à la série en se mettant aux platines. La platine justement est assez impressionnante de prime abord tant par le peu de boutons (trois principaux là ou Guitar Hero en a cinq), que par l’appréhension de la prise en main. Concrètement, la platine est divisée en deux parties (séparables l’une de l’autre afin de placer la platine à sa gauche si l’on est gaucher) : la platine et le reste. Sur la platine, trois boutons (vert, rouge, bleu), tous trois incrustés sur la platine qu’il faudra utiliser pour les scratchs. De l’autre côté, un crossfader permettant de jongler entre les pistes, un bouton pour activer l’Euphorie (le Star Power de DJ Hero), une molette pour les effets (comme le vibrato dans Guitar Hero) et enfin les boutons d’une manette classique pour naviguer dans les menus.

DJ Hero

Deux pointures dans un mixer

La particularité de DJ Hero, à l’inverse de Guitar Hero, vient de sa tracklist. Déjà impressionnante en nombre (93 mix), elle a la très bonne idée d’être totalement inédite. Appelés mashs-up, les mix de DJ Hero sont en fait deux morceaux réunis pour n’en faire qu’un, et sur ce point là, il faut l’entendre pour le croire. Dans les grandes lignes, il ne sera pas surprenant d’entendre 50 Cent et son Disco Inferno cotoyer le Let’s Dance de David Bowie. Très déroutant de prime abord, le résultat devient au final vraiment plaisant à entendre. Les oreilles seront donc ravies de pouvoir entendre des mix de Jay-Z et Eminem, Kid Cudi et Black Eyed Peas, Blondie et Gorillaz ou encore des Daft Punk qui ont la primeur d’avoir des Megamix de leurs plus grand hits, rien que ça, en attendant David Guetta, l’ambassadeur du jeu en Europe, qui aura droit à quelques uns de ses tubes en DLC (et dont la date est déjà fixée au 24 novembre). Business, j’écris ton nom.

Daft Punk Hero

Push the mash-up

La platine se prend en main relativement facilement. Le jeu propose cinq modes de difficulté et il est impossible de perdre mais dans ce cas-là, la sanction sera une seule étoile de glanée. Trois pistes défilent sur l’écran, chacune correspondant à un bouton de la platine et sur lequel il faudra appuyer lorsque la bouton correspondant arrive à la fin de la ligne. Là où ça se complique, c’est que les notes longues devront être réalisées en maintenant le bouton correspondant tout en scratchant la platine de haut en bas (en mode Moyen) ou selon le sens indqué (en Difficile et Expert). La platine sera aussi solicitée pour les rewind qui se déclencheront en faisant tourner la platine à 360° pour refaire un passage que l’on a raté ou fédérateur de points afin d’augmenter son score. Le cross-fader lui, sert à passer d’une piste à l’autre, en le switchant dans le sens indiqué. Pas très précis car trop sensible, il deviendra une vraie plaie sur certains morceaux. Heureusement, l’Euphorie, qui se gagne en réussissant parfaitement certains passages, permet, en plus de multiplier le score, d’éxécuter automatiquement les phases où le cross-fader est sollicité.

DJ Hero

Beaucoup de morceaux… et c’est tout

93 mix d’emblée, c’est tout simplement le jeu musical qui propose le plus de morceaux de base (Guitar Hero 5 en avait 85) mais cette abondance de mix se ressent sur le faible nombre de modes de jeu : en effet, une fois arrivé au menu principal, le jeu vous propose (après un entrainement obligatoire – mais nécessaire) des sets de plusieurs morceaux qu’il faudra faire pour débloquer les sets suivants, un mode partie rapide où seuls les morceaux débloqués seront jouables et un mode online. Il est aussi possible de jouer en duo avec une guitare mais les morceaux crées pour l’occasion ne sont pas des plus amusants.

DJ Hero est un très bon jeu. La platine est très facile à prendre en main et les mix crées  pour le jeu sont tout simplement terribles. Le nombre conséquent de mix permet aux réfractaires des DLC d’avoir tout de même de quoi faire pendant pas mal de temps et les amateurs de scoring seront aux anges. Dommage que le cross-fader soit si sensible et que les modes de jeu soit si peu nombreux. Malgré ses petits accrocs, qui seront probablement corrigés dans une suite déjà annoncée, DJ Hero est une réussite en dépoussiérant le jeu de rythme en Europe qui était jusque là principalement cantonné à Guitar Hero.


Nobody can stop a Guitar Hero

03/10/2009
Geekeries 09/09

Musique + Frag = tu peux pas test :p

J’avais seulement prévu d’acheter Beatles Rock Band au mois de septembre mais j’y aurais finalement rajouté Guitar Hero 5 et Halo 3 ODST. J’ai reçu mon exemplaire de Guitar Hero 5 il y a maintenant deux semaines et je suis surpris par la qualité du jeu. J’avais à la base planifié mes achats comme ceci : Beatles Rock Band puis DJ Hero. Je n’avais pas prévu cependant que je dormirais sur Beatles Rock Band en finissant le jeu en long en large et en travers en une semaine et trente heures de jeu au compteur :p Le problème est qu’il n’y a que 44 chansons ce qui est risible face aux 85 chansons de Guitar Hero 5.

Tout ça pour dire que Guitar Hero 5 tombait à point nommé pour assouvir mon envie d’appuyer sur les frêtes d’une guitare en plastique, mais (puisqu’il faut un mais sinon c’est pas drôle), le problème des jeux musicaux c’est que passer une certaine heure, tu risques plus de déranger le voisinage qu’autre chose, et il me « fallait » un jeu qui se joue à la manette. Et ce jeu jouable au pad n’est autre que Halo 3 ODST ! Le bilan est à moitié convaincant, la faute à un scénario pas des plus captivants couplés à des graphismes tout juste potables il y a deux ans.

DJ Hero et les DLC de GTA IV et Beatles Rock Band, voici mes achats prévus pour ce mois-ci.