Games on Demand (ou Gardez votre Oseille Diantre)

IMG_0573

Le seul avantage des Games on Demand est que l'on paie avec sa CB

La bêta de la MAJ du 11 août a évolué dans la soirée avec l’apparition des Games on Demand. Ce service permet de télécharger des jeux Xbox 360 directement depuis sa console et évitant ainsi le passage en magasin, le trajet et tous les trucs chiants qui vont avec. L’intention est louable mais c’est sans compter que c’est trop cher. Parmi les sept jeux disponibles actuellement (Assassin’s Call of Duty 2, LEGO Star Wars : LSC, Mass Effect, Need For Speed Carbon, Oblivion et Viva Piñata), il faut dépenser pas moins de 29,99 € pour l’avoir sur son disque dur !

Sachant que la plupart de ses titres sont dispos en magasin pour le même prix en neuf (et donc avec la boîte et la notice), c’est tout simplement très mal parti pour voir ce service être intéressant. La mention spéciale du foutage de gueule revient à Call of Duty 2 sorti il y a maintenant trois ans et demi et à Viva Piñata qui ne dépasse pas les 10 € en magasin en version collector !

Le foutage de gueule ne s’arrête pas là car le même service est facturé que 19,99 $ aux Etats-Unis (et donc encore moins cher si l’on fait la conversion $ > €). Des nouveaux jeux seraient disponibles chaque semaine et si 29,99 € est le tairf unique et ne propose que des jeux sortis il y a très longtemps, alors les Games on Demand ne valent clairement pas le coup.

4 commentaires pour Games on Demand (ou Gardez votre Oseille Diantre)

  1. Willow dit :

    Il faut aussi prendre en compte que les éditeurs misent sur ce moyen de vente, pour contrer la revente. Ainsi, un jeu dont on se lasse, on ne pourrait même plus le revendre, ce qui est dommage.

    Aussi, j’avais vu un reportage indiquant qu’en achetant à la demande, on dispose simplement du droit d’utilisation.

    Il me semble que c’est la future PSP qui fonctionnera sur le même principe…

    • Kritophe dit :

      29,99 € pour un jeu dématérialisé et plus cher qu’en magasin, c’est clair que c’est pas le meilleur mode de distribution qui soit. Pour la PSP, ouais c’est bien ça, la PSP go ne fonctionnera que sur du contenu dématérialisé et c’est pas non plus ce qui va aider à faire vendre la machine, le support matériel fait partie du jeu. Actuellement, le PSN vend des jeux PSP au format dématérialisés et ils sont au même prix qu’en magasin…
      La dématérialisation sur PC est par contre moins cher qu’en magasin, ce qui rend le service (Steam par exemple) plus avantageux. Autant pour de la musique, avoir le fichier téléchargé est vraiment intéressant car on peut acheter les morceaux à l’unité et donc éviter les chansons d’un album que l’on aime pas, autant le jeu vidéo se doit de rester au format physique. Je ne pense pas que la dématérialisation va causer du tort aux magasins de jeu vidéo, surtout avec des prix aussi élevés.

  2. Willow dit :

    Ce n’est certes pas le meilleur mode de distribution, mais il répond à des besoins différents que le traditionnel support physique.

    On pense souvent à « c’est dématérialisé, c’est moins cher », mais au final, la comparaison doit être poussée plus loin. Il y a les couts liés au serveurs à prendre en compte par exemple, la disponibilité (tu disposes du jeu tout de suite, même à 3h du matin) etc

    Pour ma part, je ne suis pas contre la dématérialisation, mais je suis pour laisser le choix aux utilisateurs.
    Ensuite, en ce qui concerne les prix, il faut également penser qu’il y a peut-être une période d’amortissement du projet. Bref, je demande à voir l’évolution ^^

    • Kritophe dit :

      Je suis d’accord avec toi sur le fait que la dématérialisation a ses avantages (je ne compte pas le nombre de jeux que j’ai acheté à des heures où les magasins sont fermés) mais ce qui me dérange, ce n’est pas tant l’absence de boîte et de notice, mais c’est le tarif qui est vraiment excessif. Je prends le cas d’Oblivion qui est à 29,99 € (tarif unique en Europe apparemment) mais qui est sorti en édition Jeu de l’année (et donc avec l’extension) pour le même prix, où plus récemment en coffret à BioShock pour 30 €. Microsoft ne fait aucun effort sur les prix en Europe et ce n’est pas la première fois, aux USA il y a plusieurs tarifs pour les Games on Demand et c’est dommage qu’il n’ait pas fait la même chose chez nous.

      La différence de prix entre le « vrai jeu » et le jeu dématérialisé existe sur PC et l’absence de passage de relai entre l’édition et la mise en vente implique une baisse du coût, qui pourrait être remplacée par les coûts liés au serveur c’est vrai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :