Nintendo DSi : mes impressions

Nintendo DSi

La DSi est sortie le 3 avril et en gros geek que je suis, j’ai naturellement réservé mon modèle pour être de l’avoir le jour J (les réservations ont été encore plus importantes que pour la sortie de la DS Lite aux dires de certaines enseignes) et voici mes impressions. Alors tout d’abord, il faut que je vous explique le pourquoi du comment : j’avais acheté la DS Lite le jour de sa sortie mais j’avais décidé de la vendre durant l’été 2008 car j’avais envie d’avoir un des nouveaux coloris que Nintendo avait sorti… chose que j’ai fait – et pour 120 € – ce qui représentait 30 € le caprice coloré. Sauf qu’entre temps, Nintendo annonce la DSi et j’ai préféré prendre mon mal en patience et attendre la sortie de la version européenne, la console étant zonée. Cela fait donc depuis l’été 2008 que je n’ai plus de DS et c’est donc avec une certaine impatience que j’attendais cette DSi.

Win some, loose some

Nintendo DSi

Revenons en à la DSi avec un premier constat des plus appréciables : la console est vraiment plus classe et la console toute en mate ravira le maniaque que je suis à traquer la moindre rayure. La DSi se différencie de ses ancêtres de par l’ajout de deux capteurs numériques (un sur la coque et un entre les deux écrans) qui permettent de se prendre en photo (de qualité très médiocre) ou d’utiliser des jeux à reconnaissance de mouvements à la manière de l’Eye Toy sur PS2 (pour le moment). Une fois une photo prise, il est possible de la modifier en rajoutant des effets dessus… c’est cheap au possible mais bon, il faut ce qu’il faut pour conquérir les 30 millions de casuals qui sont les amis de Nintendo…
Le design vraiment réussi, les écrans plus grands (en passant de 3,0 à 3,25 pouces) ou encore la qualité des hauts parleurs améliorée sont des évolutions logiques et font de la DSi un objet vraiment travaillé. La console se permet même de montrer qu’elle n’a plus besoin de préciser que c’est une DS car le logo n’est même plus présent sur la coque avant. Rien de surprenant quant à la renommée de la console qui est déjà faite avec plus de 100 millions de consoles vendues dans le monde. Au niveau des points qui fâchent, le port GBA a disparu (GH DS DTC) et l’autonomie est réduite, la batterie n’étant plus la même que sur DS Lite.

La console multimédia

SD Card

Au niveau du multimédia, la DSi permet donc de prendre des photos mais aussi d’écouter de la musique, et tout comme les photos, le studio son impose une aberration : en effet, seuls les morceaux au format AAC seront lisibles sur la console ! Exit donc les MP3, il faudra convertir toutes ses chansons en AAC et autant dire que c’est assez contraignant surtout à l’ère du téléchargement légal.

Tout comme l’iPhone et son App Store, Nintendo propose le DSiWare qui vous permettra de télécharger des jeux (Wario Ware, Art Style) ou des applications (le navigateur Opera), gratuites ou allant de 2 € à 8 €. Il est utile de préciser que lors de l’accès au DSiWare, 1000 DSi Points (soit 10 €) vous sont offerts. Tout ces contenus peuvent heureusement être stockés sur une carte SD.

Un confort de jeu plus grand

Concernant les jeux (on achète une console pour ça), j’ai testé cette DSi avec deux jeux et quels jeux : le passionnant Rhythm Tengoku Gold et le cultissime Chrono Trigger. La luminosité gagne un cran par rapport à la DS Lite (d’où l’autonomie réduite) et l’amélioration de la qualité des hauts parleurs rend les parties plus captivantes (surtout pour Rhythm Tengoku Gold qui est un rhythm’n game et Chrono Trigger qui a des musiques cultes).

La DSi est donc une console que je ne pouvais rater du fait que j’avais vendu ma Lite avant son annonce et qu’il aurait été dommage que je ne prenne pas le nouveau modèle vu les fonctionnalités (caméras, DSiWare) qui, même si elles n’en sont encore qu’à leurs balbutiements, peuvent s’avérer intéressantes. Les personnes qui ont une DS Lite peuvent encore s’en contenter… et pourront jouer à leurs jeux GBA au moins jouer à leurs jeux GBA.
Là où le passage de la DS Tank à la Lite était un ravalement de façade de A à Z, la DSi est donc pour le moment une semi-évolution de la Nintendo DS qui devrait se concrétiser avec les jeux exclusifs à la DSi. Les possesseurs de DS Tank/Lite pourront toujours l’acheter au moment où les nouveautés exclusives aux spécificités de la DSi seront présentées, mais en geek que je suis combiné au fait que je ne pouvais pas rater la console qui a une ludothèque contenant quelques pépites dans le genre jeux barrés, je ne pouvais pas ne pas l’acheter le jour J.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :